Dimanche 21 décembre 2008 — Dernier ajout dimanche 29 novembre 2015

Forêt et environnement Enregistrer au format PDF

Décembre , l’activité ne s’est pas ralentie

Premier article d’une série qui relatera l’activité dans la massif forestier, chaque article se terminera par quelques conseils de travaux à réaliser sur les végétaux.

l’étang Neuf

conseil du mois de Décembre

Retour à la liste des articles

Retour

Les promeneurs qui empruntent le circuit de randonnée qui passe à proximité de l’étang Neuf ont pu voir que l’étang était vide . En effet le 4 décembre il était pêché , ce sont 1 tonne de carpes, 200 kg de brochets et 300 kg de gardons qui ont été vendus à un poissonnier. La pisciculture est gérée dans un but de production et l’étang a été empoissonné à l’issue de la pêche .


Environ 1000 carpes de la catégorie nourrain ( 300gr) , 300 brochets de la catégorie poignard ( 300gr) et 120 kg de gardons ont été remis dans l’étang .

En janvier ou février, en fonction de la météo, ce seront des carpes feuilles ( alevins de l’année) qui seront introduites pour faire le fourrage pour les brochets et constituer la population de carpes nourrains dans deux ans à la prochaine pêche. Les étangs qui sont aptes à la pisciculture ont tous une spécificité , si l’étang Neuf est l’étang de production marchande , il y a un étang spécifique à la production de carpes feuilles à partir de producteurs issus de sélection , ce sont des carpes dites cuir qui ont de gros filets et peu d’écailles , la carpe franche plus allongée et garnie d’écailles est boudée des pisciculteurs et surtout par l’industrie de transformation.

Un autre étang est réservé à la production de brochets poignards . Le reste des étangs sert de réserve ou de lieu de stockage.

Les exploitations sont également en pleine activité . Il y a une exploitation de résineux dit de petit bois en raison de leur diamètre et une de futaie de chênes dans les parcelles en régénération. La répartition des coupes et les modes de prélèvement seront le thème de l’article du mois de janvier.


Les agents municipaux de la ville de Tours effectuent actuellement un dépressage dans la parcelle 49. C’est une opération qui consiste à mettre à distance les arbres en fonction de leur hauteur. Un élagage et une taille de formation sont effectués sur les sujets appelés à devenir des arbres d’avenir. Ce travail rentre dans le cycle de la futaie régulière qui sera développée ultérieurement.

Retour

Votre conseil du mois décembre

La saison hivernale, si elle est un moment de repos de la végétation, c’est pour le travail avec les arbres la période la plus propice et la plus intense. D’abord c’est la période de plantation, le dicton qui dit qu’à la Sainte Catherine tout bois prend racine est approprié. En effet jusqu’à la mi- décembre le sol est encore chaud et humide ; les racines trouvent un milieu favorable et commenceront à s’installer dès la mi -janvier ou février selon la durée du froid, début mars ce plant aura émis des radicelles.

Il est toujours possible de planter jusqu’à la mi-mars , mais il faudra faire plus attention surtout si le printemps est sec. Lorsque l’on plante un arbre ou une plante il y a deux opérations à effectuer : borner et plomber dans les terrains filtrants et sableux, borner seulement pour les sols lourds et argileux.

Borner c’est arroser copieusement le pied de l’arbre pour chasser l’air de la terre et faire coller les racines à la terre. Plomber c’est tasser la terre au pied de l’arbre.

Un arbre bien planté a une petite butte au pied, mais le collet ne doit jamais être recouvert de terre et la rigole d’arrosage se fait en cercle à 50 centimètres du pied.

En janvier c’est d’élagage et de taille dont on parlera.